La Côte d'Azur version nature

Nymphéas dans la villa Ephrussi de Rothschild, à Saint-Jean-Cap-Ferrat

Destination mythique du littoral méditerranéen, la Côte d'Azur peut s'avérer décevante (trop de bruit, trop de monde, trop cher...) si l'on ne sait prendre les chemins de traverse. Pour des sorties nature sur la French Riviera, suivez le guide!

A commencer par la partie la plus orientale : Beausoleil, situé avant Menton, à la frontière italienne. Savez-vous que c'est l'une des rares stations où l'on trouve la nivéole de Nice, cette fleur délicate à bulbe? C'est également ici que prolifèrent de très belles colonies d'euphorbes arborescentes.


Marcher sur les sentiers

Cap d'Antibes, Cap-Ferrat, Cap-d'Ail, Cap-Martin... Chaque cap est ceinturé d'un sentier du littoral qu'il faut emprunter pour profiter pleinement de la beauté des paysages.

A quelques kilomètres de Nice, la presqu'île du Cap-Ferrat est une randonnée facile d'1h30-2h. Un sentier pédestre aménagé d'une dizaine de kilomètres permet en effet de faire le tour du cap depuis la plage de Passable jusqu'au port de Saint-Jean-Cap-Ferrat. Les rochers escarpés abritent des criques de calcaire creusées dans le relief et une végétation typiquement méditerranéenne, comme la Barbe de Jupiter et la criste marine. Des points de vue magnifiques vous attendent!

Au sud d'Antibes et de Juan-les-Pins, le Cap-d'Antibes présente une biodiversité exceptionnelle. Equipés de bonnes chaussures, empruntez le sentier du littoral qui chemine sur 2,7 km entre rochers escarpés et imposants murs d'enceinte des châteaux de la Garoupe et de la Croë. Des points de vue époustouflants sur les îles Lérins et les premiers sommets du Mercantour s'offrent à vous.

Le Cap-d'Antibes constitue un spot privilégié pour les oiseaux de mer. Equipez-vous de jumelles pour observer de près les goélands, cormorans, mouettes rieuses, fous de bassan... La végétation est également riche et variée: pins parasols, figuiers de barbarie, luzerne arborescente, mais aussi frezias et Barbe de Jupiter... Un vrai plaisir pour les yeux et les narines!


Humer l'odeur des îles

Dans la baie de Cannes, les îles de Lérins séparent le golfe de la Napoule du golfe de Juan et se composent de deux grandes îles, Sainte-Marguerite et Saint-Honorat, deux îlots et un rocher. Les deux îles sont ceinturées par un chemin permettant d'en faire le tour.

Sainte-Marguerite est recouverte d'une forêt de pins d'Alep et d'eucalyptus; sur Saint-Honorat, on trouve pins parasols et pins maritimes, mais également lavandes, palmiers, oliviers et fleurs tropicales dans les jardins du monastère, où nichent des faisans.

A quelques kilomètres de La Londe-les-Maures, les îles d'Hyères fleurent bon l'iode et le maquis. A Porquerolles, eucalyptus, pins parasols, chênes verts encadrent des parcelles agricoles. Le Conservatoire botanique y entretient plus de 150 variétés de figuiers! Au nord, bruyère, arbousier, immortelles fleurissent en toute liberté.

Tout près de Six-Fours-les-Plages et Sanary-sur-Mer, les îles Paul-Ricard ne sont pas si résidentielles qu'elles n'y paraissent. Aux Embiez, passé le port bordé de résidences, la côte retrouve son aspect sauvage, avec ses colonies de griffes de sorcière aux fleurs roses et jaunes et ses pins battus par les vents.


Se perdre dans la forêt des massifs

Le vieux village de Roquebrune-sur-Argens domine la plaine de l'Argens qui sépare deux massifs, le Massif des Maures et celui de l'Estérel. De Roquebrune, on peut découvrir la flore du Massif des Maures par un sentier botanique longeant un aqueduc du XVIIIe siècle. Constitué de roches très anciennes, le Massif des Maures est une zone forestière densément boisée. Son arbre emblématique est le chêne-liège.

Les promeneurs pourront découvrir des specimens pluricentenaires reconnaissables au diamètre impressionnant de leur tronc! Le chêne vert, le chêne pubescent, le châtaignier, le pin d'Alep, le pin maritime, l'arbousier et le houx lui font bon voisinage.

Côté fleurs, le Massif des Maures est également bien fourni. Venir s'y promener au printemps est un véritable enchantement! Genêt, lavande, immortelle, asphodèle, orchidée sauvage, narcisse, cistes et bruyère embaument les sous-bois et apportent une touche délicate ou colorée.

Sachez aussi qu'ici, se cache la tortue d'Hermann, une espèce protégée qu'il ne faut pas songer à ramener avec soi! Le Massif des Maures compte également de jolis villages médiévaux comme Grimaud et Gassin qu'il serait dommage de négliger.

Quant au Massif de l'Estérel, il s'élève non loin de Saint-Aygulf et Saint-Raphaël, constituant un véritable poumon de verdure pouvant être parcouru grâce à de nombreux sentiers pédestres et VTT. Ici, la roche rouge d'origine volcanique contraste avec le bleu intense de la mer.

Les paysages sont contrastés: reliefs accidentés, criques abruptes, pics et sommets... Victor Hugo a d'ailleurs décrit de façon très élégante ce que lui inspirait ce paysage: "Même pour ceux qui ont vu la Suisse et la Savoie, c'est une belle chose que la montagne couverte par les sombres verdures de l'Estérel. Les Alpes meurent ici dignement."


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autorisez Odalys vacances à vous proposer ses services et offres au plus proche de vos envies de vacances.
En savoir plus - OK
Retour